RSS

Au Moyen-Orient, le tableau commence à devenir plus clair

26 Jan

Le nouvel ordre moyen-oriental n’est pas encore défini, les lignes rouges pas encore indélébiles. La région traverse depuis quelques années une phase de recomposition marquée par le retrait relatif des Américains, le retour de la Russie, la déliquescence de plusieurs États arabes, la montée en puissance des groupes paraétatiques et l’exacerbation de la rivalité saoudo-iranienne. En 2018, le tableau commence à devenir plus clair, les puissances régionales ayant repris le dessus et les différentes milices étant plus ou moins marginalisées.

Le terrain syrien reste le cœur de cette rivalité de puissances qui a donné le ton d’une année qui pourrait être ainsi résumée : la Pax americana n’existe plus, la Pax poutinia commence à prendre de l’ampleur, mais montre plusieurs limites, la Pax irania n’est acceptée par personne et la Pax turquia ressemble encore à un mythe du passé. Israël a un tout autre agenda, tandis que les Arabes sont de plus en plus marginalisés dans leur propre région. L’occasion de faire un bilan non exhaustif de l’année 2018, acteur par acteur.

États-Unis

Si le retrait relatif des Américains dans la région a été initié par Barack Obama, il est en train d’être largement accéléré par Donald Trump, qui ne cache pas son désintérêt pour le Moyen-Orient. Le président américain n’a aucune intention de jouer aux gendarmes dans la région, n’en déplaise à ses meilleurs alliés, Israël et l’Arabie saoudite. Sa décision récente de retirer ses soldats du nord-est de la Syrie est certainement la plus symbolique en la matière, et devrait amener certains commentateurs, qui prévoyaient une offensive militaire prochaine de Washington contre l’Iran, à revoir leur jugement. Les États-Unis de Trump veulent mettre l’Iran à genoux – via les sanctions –, mais ne sont pas prêts à se lancer dans une nouvelle aventure incertaine ni même à empêcher, par leur présence en Syrie, la formation du corridor iranien reliant Téhéran à la Méditerranée.

En 2018, la politique américaine au Moyen-Orient est apparue plus incohérente, plus trumpienne en fait, que jamais. Washington ne semble avoir ni vision globale ni stratégie et se contente soit de défendre coûte que coûte les intérêts de ses deux alliés, soit de privilégier des actions unilatérales et précipitées qui répondent à la vision du monde de Donald Trump.

https://www.lorientlejour.com/article/1151018/au-moyen-orient-le-tableau-commence-a-devenir-plus-clair.html

Advertisements
 
Leave a comment

Posted by on January 26, 2019 in Middle East

 

Tags:

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: